Skip to main content

Your Cart

Your cart is currently empty.
Click here to continue shopping.

Comment avoir une bonne hygiène intime et préserver la santé de son vagin ?

Comment avoir une bonne hygiène intime et préserver la santé de son vagin ?

La zone intime abrite une flore protectrice précieuse et fragile. Une hygiène intime inadaptée peut en menacer l’équilibre et favoriser la survenue d’infections locales. C'est pourquoi le choix d'un lavant intime adapté et le respect de certaines règles sont essentielles pour la préservation de la santé vaginale.

Suivez les conseils du Dr Ferrag, notre gynécologue conseil.

 

Qu’est-ce que l’hygiène intime ?

C’est l’ensemble des gestes pratiqués au quotidien qui permettront d’éviter les infections de la vulve et du vagin. Les plus infections les plus courantes sont les mycoses, les vaginoses ou encore les irritations, les démangeaisons et les pertes anormales. Elles sont toutes la conséquence d’un déséquilibre de la flore vaginale (ou microbiome vaginal) causés par des facteurs externes.

L’hygiène intime doit préserver au maximum l’équilibre de la flore vaginale et lui permettre d’assurer son rôle protecteur.

 

Pourquoi faut-il préserver le microbiome vaginal ?

Le microbiome vaginal est composé de milliards de bactéries essentiellement des lactobacilles aux propriétés extraordinaires.

Ces Lactobacilles jouent le rôle de barrières protectrices empêchant les germes pathogènes de pénétrer dans le vagin ou de se manifester sous leur forme pathogène. Les lactobacillus crispatus et gasseri aident ainsi à lutter contre les virus tels que le papillomavirus ou l’herpès.

Mais ce microbiome est fragile et peut être perturbé par de nombreuses causes : prises d’antibiotiques, modifications hormonales, hygiène inadaptée, stress, fatigue, tabac, sexualité, fréquentation de piscines et saunas, sous-vêtements synthétiques ou moulants, savons ou gels douches classiques et parfumés…

Une fois altéré, le microbiome vaginal ouvre la porte à des infections opportunistes comme les mycoses (candidoses), les vaginoses, les cystites et les infections sexuellement transmissibles.

Ce déséquilibre représente un danger pour les femmes enceintes et un risque important d’accouchement prématuré et spontané. 

 

Les gestes à adopter pour préserver sa flore vaginale

1. Utiliser un produit spécifique pour l’hygiène intime

Le vagin est autonettoyant mais la vulve ne l’est pas. C’est pourquoi il faut nettoyer la zone en choisissant soigneusement son produit. Privilégiez des savons sans parfum et au pH adapté, l’eau claire n’est pas suffisante. Et jamais plus de 2 toilettes intimes par jour !

2. Bannir les douches vaginales

C’est-à-dire le lavage de l’intérieur du vagin, cela affecterait directement les lactobacilles et le mucus protecteur. De plus l’eau a un pH élevé qui modifierait le pH naturellement acide de cette zone.

3. Ne pas utiliser d’antiseptiques

Les antiseptiques sont à proscrire et ceci même en cas d’infection, ceux-ci provoqueraient des déséquilibres favorisant à nouveau les infections.

4. Éviter les gants de toilette

Les gants de toilette sont de véritables nids à microbes ! Privilégiez l’usage des mains propres. Frottez en douceur, rincez abondamment et séchez délicatement avec une serviette propre.

5. Ne rien changer pendant les règles.

Les menstrues ne sont pas un motif d'hygiène renforcée. Se laver trop fréquemment (plus d'une à deux fois par jour) mettrait en danger la flore vaginale déjà fragilisée pendant cette période. Attention cependant à changer régulièrement de protection hygiénique. En gardant trop longtemps un tampon, un serviette hygiènique ou même une culotte menstruelle, on augmente le risque de choc toxique.

6. Se laver de l’avant vers l’arrière

En adoptant ce réflexe dès le plus jeune âge, on évite de contaminer la zone vaginale avec des bactéries provenant du rectum (anus). Idem lorsque vous vous essuyez avec du papier toilette.

7. Avant et après les rapports intimes

Une vie sexuelle active ne nécessite pas de pratique d'hygiène renforcée. Une hygiène excessive n’est pas nécessaire à la bonne santé vaginale et pourrait d’ailleurs nuire au confort de la zone.

8. En cas d'infection fongique ou urinaire

Il n'est pas recommandé d'opter pour un gel lavant intime au pH alcalin (plus élevé). Ces produits sont parfois recommandés pour "détruire" les candidoses mais ils aggravent le déséquilibre de la zone et n'apportent qu'un soulagement temporaire. Dans tous les cas, consultez votre médecin si le problème persiste.

 

Comment choisir son lavant intime ? 

La flore intime est fragile, c’est pourquoi le choix d’un soin d’hygiène adapté est essentiel.

Dans tous les cas les savons naturels au pH alcalin et les gels lavants parfumés sont à proscrire. En plus de provoquer un déséquilibre de la zone, ils peuvent également dessécher les muqueuses.

Idem pour les lingettes dites intimes, elles ont tendance à dessécher la zone et donc à favoriser les infections et l’inconfort.

Un soin d’hygiène intime doit avoir un pH adapté (plutôt acide) qui ne perturbera pas le pH naturel de la zone. Il doit être sans parfum, alcool ou huiles essentielles pour ne pas être irritant. Il doit être enrichi en éléments hydratants et pas trop détergent.  

Dans la formule de notre gel lavant Rose intime (développé avec notre gynécologue conseil), nous avons également retiré les conservateurs (qui peuvent avoir un impact sur la flore) et utilisé le pouvoir naturel d’autoconservation des probiotiques pour offrir un soin pratique et ultra protecteur.

  

 Le Gel Rose Intime

 

Soin toilette intime adapté à un usage quotidien. Aide à conserver le confort de la zone (hydratation) et à prévenir les infections. Contient 5% de probiotiques.

 

En flacon 200 ml ou 100 ml

 

La formule de Rose Intime grâce à ses ferments de Lactobacilles et ses agents naturels hydratants offre ainsi les meilleures conditions pour la préservation de l’équilibre de la flore vaginale et la prévention des infections.

Continue reading

[Grand Dossier] Pollution et Cheveux : quelles conséquences et comment les protéger ?

[Grand Dossier] Pollution et Cheveux : quelles conséquences et comment les protéger ?

Probiotiques en cure, on a testé pour vous l’efficacité sur 5 sujets clés

Probiotiques en cure, on a testé pour vous l’efficacité sur 5 sujets clés

Eczéma, comment éviter et soigner les crises ?

Eczéma, comment éviter et soigner les crises ?